Le caisson de retournement   5 comments


Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la fabrication du caisson. Vu le nombre de questions qui passent sur les forums, ça ne me paraît pas idiot que de donner ma méthode.

Premièrement, il faut préparer la cloison. On peut toujours acheter dans e commerce des plaques de fibre fines, mais vu qu’elles sont généralement vendues au prix de l’or, il me semble préférable de les faire soi-même, surtout que c’est d’une facilité déconcertante.

Pour cela, on a besoin :

-de résine epoxy

-de tissu de verres (d’un grammage compris entre 100 et 160 g)

-d’une planche de mélaminé. L’epoxy n’adhère pas sur cette matière, ce qui nous dispense de cirer, etc…

 

On stratifie deux couches de tissu de verre directement sur la planche de mélaminé, en imprégnant, classiquement, le tissu de résine à l’aide d’un pinceau. Une fois que le tissu est bien transparent partout, signe d’une bonne imprégnation, on racle l’excédent de résine à l’aide d’une carte plastique aux coins arrondis pour éviter d’accrocher le tissu. On laissé sécher 24 à 48h, et on tire pour "démouler". Il est bien sûr préférable d’avoir laissé le tissu dépasser d’un coté ou de l’autre du mélaminé pour le décoller, sinon, ça ne va pas le faire….

Une fois la matière première obtenue, il n’y a plus qu’à découper le caisson, et l’ajuster au mieux à la coque. Il est  très nettement préférable de commencer à ajuster un gabarit, en carton ou assimilé, de façon à se faciliter la vie par la suite.

Une fois  le gabarit ajusté, on s’en sert comme d’un patron pour découper la plaque de fibre de verre.

 

On fignole l’ajustement de la plaque dans la coque, en ponçant finement jusqu’à ce que l’ajustage soit optimum. Plus l’ajustage est propre, moins il y aura de fuites potentielles, et moins on aura à charger en colle pour assurer l’étanchéité.

 

 

Il n’y a plus qu’à solidariser le caisson avec la coque. Pour que cette liaison soit la plus solide possible, Je stratifie une épaisseur de tissu de verre par dessus le caisson, immobilisé à l’aide quelques gouttes de cyano. Le tissu de verre déborde du caisson en haut et en bas, assurant le cohésion de la plaque avec la coque.

 

 

Pour enfin assurer le collage du caisson et son étanchéité, il n’y a plus qu’à déposer un joint de colle (epoxy lente chargée de micro ballons) sur tout le pourtour de la liaison caisson/coque, à l’intérieur du caisson, en passant par son ouverture arrière.  C’est assez galère à faire, surtout tout à l’avant du bateau, à moins d’avoir des doigts de 50 cms de long et de 5 mm de diamètre… La meilleure solution que j’ai trouvé pour l’instant est le pinceau à poils durs, emmanché au bout d’un tube alu de diamètre kivabien, légèrement coudé pour avoir accès partout.

 

Une fois la colle sèche, on a plus qu’à tester l’étanchéité du caisson en le remplissant d’eau jusqu’à ras bord. Si fuite, la repérer (souvent plus facile à dire qu’à faire), et remettre un petit peu de colle+micro ballons pour la boucher.

Bon courage !

Publicités

Publié 8 février 2009 par pyoffshore dans Trucs et astuces

5 réponses à “Le caisson de retournement

Souscrire aux commentaires par RSS.

  1. merci pour ces conseils !
    ce type de caisson est-t’il valable pour un cata ?
    merci d’avance pour ta réponse

    benaissa jean luc
    • Salut,

      hormis cas très particulier, non, il n’y a pas de caisson de retournement sur les catas. En règle générale, une fois sur le dos, ils y restent… On peut essayer de faire une sorte de gouvernail « aérien », en prolongeant la lame vers le haut. De cette façon, il y a un bout de lame dans l’eau une fois que le cata est sur le dos. On le fait avancer avec le « vent » de l’hélice, et le petit bout de gouvernail permet de vaguement le diriger.

  2. merci pour ce  »tuyau » que j’ignorais
    je pense continuer à emmener avec moi ma canne à pêche de lancer qui jusqu’à ce jour ne m’a jamais laissé tomber dans mes loisirs nautiques
    au plaisir d’un prochain échange

    benaissa jean luc
  3. bonjour,
    petite question ou vous fournissez vous en resine epoxy, tissus et micro ballons

    • Re-salut !

      La majorité de mes fournitures en tissu et résine viennent de chez Copaéro (http://copaero.fr). Leur résine est très bien, dans ce sens que même si on ne fait pas le dosage du durcisseur au milligramme près, ca polymérise quand même au poil. Inconvénient, elle reste d’aspect jaunâtre après polymérisation, l’effet esthétique n’est donc pas forcément toujours idéal. Il faut les appeler, car le site n’est pas à jour. Tous les tissus ne sont pas proposés, et la seule résine qui apparaît est la bête Aviomodelli, vendue au prix de l’or fin, et d’une qualité que je ne trouve pas top.
      Je viens de m’approvisionner en tissu sur ebay (http://stores.ebay.fr/KARBONTECH?_rdc=1). Avantage, il y a du tissu noir, imitation carbone, le look sans les inconvénients sur la portée radio. Je vais m’en servir sur mon projet de H1 qui démarre dans les jours à venir.
      Je vais également tester la résine epoxy de chez Composites distribution (http://www.composites-distribution.com/). Ils sont situés juste à côté de chez moi et vendent aux particuliers (mais je ne pense pas qu’il fassent de la vente par correspondance pour de petites quantités). J’espère qu’elle sera bien translucide.
      Le micro ballons, en revanche, je ne sais pas. J’avais été voir il y a dix ou quinze ans le shaper de mes planches, et lui en avait demandé un peu. Il m’en avait filé un sac plein, je pense en avoir suffisamment pour aller jusqu’à ma retraite…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :