Le moulage pour les nuls, part III   Leave a comment


 

Une fois en possession des deux demi-coques, commence la partie la plus ch… et la plus délicate de l’opération. Il faut commencer par découper (proprement !) l’ouverture du capot, sans quoi vous n’aurez plus accès à l’intérieur de la coque. Après quoi, il faut ajuster les deux demi-coques l’une par rapport à l’autre, jusqu’à ce que les plans de joint correspondent très exactement. Le papier de verre va devenir votre meilleur ami ;). Une fois cela fait, il faut solidariser les deux parties de la coque, à l’aide de quelques gouttes de cyano et de beaucoup de scotch (pour moi, le blenderm constitue l’idéal). Il n’y a plus qu’à préparer deux bandelettes de fibre d’environ 1 à 1.5 cm de large.

DEF7E4E87E60CF83_742_0

Préimprégnez les bandelettes à l’aide de résine sur un vieux journal. Ca évitera de mettre trop de résine et d’avoir des bavures partout sur la coque. Il n’y a plus qu’à positionner les bandelettes à cheval sur le plan de joint, par l’intérieur de la coque. Il faut bien les lisser à l’aide d’un pinceau par exemple, de façon à ce qu’elles collent bien à la coque. Pour cela l’ustensile ci-contre est idéal je trouve. Il s’agit d’un bête tube alu de 7 mm intérieur, au bout duquel on emmanche le pinceau. En courbant légèrement le tube alu, on arrive à accéder à peu près partout dans la coque. Pour l’extrême pointe avant de la coque, très difficile à fermer convenablement, je m’arrête un cm avant avec la bandelette. Je laisse sécher, et je coule une petite quantité de résine chargée au micro ballons.

DEF7E4E87E60CF83_742_1

Après tout ça, il n’y a plus qu’à procéder aux finitions. Pour traiter les différentes petites bulles et autres défauts d’aspect qui défigurent votre oeuvre, rien de mieux que le bête vieux sintofer, appliqué en quantités parcimonieuses, et un bon ponçage, au papier de verre fin, voire très fin. Comme promis, une petite photo récapitulant les produits à utiliser. Bien sûr, avec cette méthode, on obtiendra pas un résultat professionnel, ce n’est de toute façon pas le but. Mais on a moyen de faire de jolies choses, amplement plus résistantes qu’une coque en balsa.

DEF7E4E87E60CF83_742_2

Au niveau de la finition finition, et notamment de la peinture, demandez à quelqu’un d’autre, toutes mes tentatives pour faire quelque chose de propre ayant jusqu’ici tourné au désastre… :-).

Publicités

Publié 19 octobre 2008 par pyoffshore dans Trucs et astuces

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :