Archives de octobre 2008

Pour le plaisir…   Leave a comment


des yeux, une superbe photo de mon 400 en pleine action. Merci Guillaume !

DEF7E4E87E60CF83_783_0

Publié 24 octobre 2008 par pyoffshore dans Bateaux

Mono 1, le retour.   Leave a comment


Et voilà, après de longs mois de cogitation, notre maître mouleur a trouvé la solution pour nous sortir de jolies coques bien solides. Elles sont certes un poil plus lourdes que précédemment, mais avec l’adoption des lipos, on s’en fout un peu.

DEF7E4E87E60CF83_777_0

Rien de bien extraordinaire dans le montage, toujours moteur arrière. Je me suis en revanche fait un petit plaisir avec un ensemble support + fusée + gouvernail de chez Etti. Un vrai bonheur à monter. Quatre vis à travers le tableau arrière et basta. Plus de prise d’eau, plus de vis pour le montage du gouvernail. Bon, ok, le gouvernail, du fait de la prise d’eau intégrée, est très épais. On verra par la suite si c’est vraiment un handicap de taille ou pas.

 

En revanche, petite innovation au niveau de la trans. Pour contrer le couple et avoir un bateau qui va bien droit, j’ai décalé la sortie de la trans de 5 mm sur a droite du bateau. A priori, c’est efficace.

DEF7E4E87E60CF83_777_1DEF7E4E87E60CF83_777_2

On voit bien ici que le moteur n’est pas perpendiculaire au tableau arrière, mais légèrement désaxé, pour permettre la sortie de la trans sur la droite. Ca permet de ne pas décaler l’ensemble du poids du moteur sur la droite, ce qui pourrait être gênant (fonctionnement du caisson entre autres). Bien sûr, impossible à faire avec une trans rigide.

 

Deux petites vues de l’aménagement terminé.

DEF7E4E87E60CF83_777_3DEF7E4E87E60CF83_777_4

Le setup : moteur Xpower 380 L 7 (4.100 de kv), accus Zippy R 2S 4300 mAh, contro Jeti advance 70 (toujours en vie malgré un nombre impressionnant de bains…) hélice K40. Le servo est un HS 225 MG avec un sauve servo (je suis un grand adepte des gamelles sauvages avec pétage de pignons, mais depuis que j’utilise cet ensemble, plus aucun souci).

La bête terminée. Jolie gueule, non ?

DEF7E4E87E60CF83_777_5DEF7E4E87E60CF83_777_6

 

Reste maintenant plus qu’à régler le bestiau. Les premiers runs autour de six bouées (lors de la coupe de France de Tours) ont été cauchemardesques. Il reste beaucoup de boulot…Mais on va le faire !

A suivre.

Publié 21 octobre 2008 par pyoffshore dans Bateaux

Coupe de France à Chambray les Tours   Leave a comment


La Coupe de France s’est tenue à Chambray les Tours les 11 et 12 Octobre. Nous avons passé deux journées super sympa. C’est toujours un grand plaisir que de se retrouver avec les copains et de se bagarrer autour des bouées.

Mon 400 Nantais marche toujours aussi bien. C’est en revanche bien dommage que mes accus soient bien fatigués. Ils ne se sont réveillés que lors de la dernière manche, et je le regrette bien, car pendant cette manche, j’enfumais tout le monde en vitesse pure… Pour les prochaines compètes, je cyclerai mes accus deux ou trois fois avant le jour fatidique, histoire qu’ils soient en forme dès le départ… Quelques photos de la bête, en bagarre avec le Red Bird de Seto et le micro scud de Jérôme (merci à Jacques P. pour ces photos.).

DEF7E4E87E60CF83_761_0DEF7E4E87E60CF83_761_1DEF7E4E87E60CF83_761_2

En mono 1, en ce qui me concerne, une véritable catastrophe… Le bateau, monté à l’arrache pendant les quinze jours précédents était centré trop arrière, et donc intenable. Le capot, moulé trop droit, dégageait à la moindre gamelle…Je n’ai pas pu finir une manche… Pas grave, l’objectif est de se concentrer sur les réglages de l’engin, je me suis donné jusqu’en début d’année prochaine pour le faire fonctionner comme je le souhaite.

Quelques photos en vrac

 

DEF7E4E87E60CF83_761_3DEF7E4E87E60CF83_761_4DEF7E4E87E60CF83_761_5DEF7E4E87E60CF83_761_6DEF7E4E87E60CF83_761_7DEF7E4E87E60CF83_761_8

Je me suis un peu concentré sur les H pour les photos, j’ai bien envie de me faire un H1 pour la saison prochaine. Le H2 de maxime a fait beaucoup causer…Son petit truc de 750 grammes (le jaune sur les photos) mettait un vent à tout le monde en H2, malgré un 3S 3.000 mAh seulement et un moulin à 30 balles. Des soucis mécaniques (servo noyé) et un peu trop de fougue dans une bagarre avec un gros cata bien énervé ne lui auront pas permis de finir aussi bien classé qu’il le méritait, mais ce n’est je pense que partie remise…

Bref, quand je suis parti à Tours, j’en avais franchement marre de construire, et j’avais bien envie de faire une pause…j’en suis revenu avec plein de projets en tête….

A suivre.

Publié 19 octobre 2008 par pyoffshore dans Sorties

Le moulage pour les nuls, part III   Leave a comment


 

Une fois en possession des deux demi-coques, commence la partie la plus ch… et la plus délicate de l’opération. Il faut commencer par découper (proprement !) l’ouverture du capot, sans quoi vous n’aurez plus accès à l’intérieur de la coque. Après quoi, il faut ajuster les deux demi-coques l’une par rapport à l’autre, jusqu’à ce que les plans de joint correspondent très exactement. Le papier de verre va devenir votre meilleur ami ;). Une fois cela fait, il faut solidariser les deux parties de la coque, à l’aide de quelques gouttes de cyano et de beaucoup de scotch (pour moi, le blenderm constitue l’idéal). Il n’y a plus qu’à préparer deux bandelettes de fibre d’environ 1 à 1.5 cm de large.

DEF7E4E87E60CF83_742_0

Préimprégnez les bandelettes à l’aide de résine sur un vieux journal. Ca évitera de mettre trop de résine et d’avoir des bavures partout sur la coque. Il n’y a plus qu’à positionner les bandelettes à cheval sur le plan de joint, par l’intérieur de la coque. Il faut bien les lisser à l’aide d’un pinceau par exemple, de façon à ce qu’elles collent bien à la coque. Pour cela l’ustensile ci-contre est idéal je trouve. Il s’agit d’un bête tube alu de 7 mm intérieur, au bout duquel on emmanche le pinceau. En courbant légèrement le tube alu, on arrive à accéder à peu près partout dans la coque. Pour l’extrême pointe avant de la coque, très difficile à fermer convenablement, je m’arrête un cm avant avec la bandelette. Je laisse sécher, et je coule une petite quantité de résine chargée au micro ballons.

DEF7E4E87E60CF83_742_1

Après tout ça, il n’y a plus qu’à procéder aux finitions. Pour traiter les différentes petites bulles et autres défauts d’aspect qui défigurent votre oeuvre, rien de mieux que le bête vieux sintofer, appliqué en quantités parcimonieuses, et un bon ponçage, au papier de verre fin, voire très fin. Comme promis, une petite photo récapitulant les produits à utiliser. Bien sûr, avec cette méthode, on obtiendra pas un résultat professionnel, ce n’est de toute façon pas le but. Mais on a moyen de faire de jolies choses, amplement plus résistantes qu’une coque en balsa.

DEF7E4E87E60CF83_742_2

Au niveau de la finition finition, et notamment de la peinture, demandez à quelqu’un d’autre, toutes mes tentatives pour faire quelque chose de propre ayant jusqu’ici tourné au désastre… :-).

Publié 19 octobre 2008 par pyoffshore dans Trucs et astuces

%d blogueurs aiment cette page :