400 Nantais, le montage, part II   Leave a comment


On continue par le morceau de bravoure du montage, la prise d’eau.

DEF7E4E87E60CF83_440_0

On commence par percer deux trous (gast !) dans la coque, à l’endroit où se situera la prise d’eau.

On découpe ensuite délicatement à la Dremel l’espace entre les deux trous.

DEF7E4E87E60CF83_440_1DEF7E4E87E60CF83_440_2

 

On ajuste la lumière ainsi découpée avec une petite lime (une lime à ongles en carton est idéale), jusqu’à ce que le tube alu (3 intérieur 4 extérieur) passe juste juste. On maintient ensuite le tube en place à l’aide de scotch, et on colle par l’intérieur de la coque. Ici, le collage a été réalisé à l’epoxy lente épaissie au micro ballon, de façon à éviter qu’elle ne coule partout en s’infiltrant entre le tube et la coque. Il n’est pas idiot de masquer le dessous de coque avec du scotch… l’epoxy, une fois sèche, c’est la galère à virer…. 😉

DEF7E4E87E60CF83_440_3

 

Une fois la colle sèche, couper le plus à ras possible de la coque l’excédent de tube alu.

DEF7E4E87E60CF83_440_4DEF7E4E87E60CF83_440_5

Il n’ a plus qu’à poncer sauvagement le tube jusqu’à affleurement de la coque. Il n’est pas tout à fait idiot de protéger généreusement le fond de coque à l’aide d’adhésif….

DEF7E4E87E60CF83_440_6

Après quelques minutes de ponçage soigneux, la prise d’eau doit parfaitement affleurer la coque. En passant un doigt dessus,  on ne doit surtout ressentir aucune aspérité. Il n’y a plus qu’à finir le tout en comblant les imperfection éventuelles à l’aide de Sintofer (pub gratuite…) et en reponçant jusqu’à obtention d’un état de surface type "peau de bébé".

Nous venons de faire une jolie entrée d’eau, il va falloir également prévoir une sortie… Pour faire propre et simple, la solution la plus abordable est d’utiliser des rivets inox d’un diamètre de 4 mm, en vente dans tous les castobricotruc de france. On fait sauter la tige avec un petit coup de marteau, et hop, on a une superbe sortie d’eau qu’il suffit de coller dans la coque.

DEF7E4E87E60CF83_440_7

 

On perce à 4 mm, on pointe à la cyano, et on consolide le collage par l’intérieur à l’epoxy lente.

DEF7E4E87E60CF83_440_8

Voici une vue du circuit de refroidissement terminé. Le fait d’avoir placé l’entrée d’eau juste en avant du redan permet au circuit d’être très court (en tout une petite dizaine de centimètres de durite – 3 mm intérieur pour assurer un bon débit). On remarque le coupe circuit, constitué de deux prises pk 2 mm femelles collées dans la coque. Ce coupe circuit s’intercale entre la batterie et le vario. Il est obligatoire en compétition, et fichtrement utile en loisir… Ce serait idiot de s’en priver 😉

DEF7E4E87E60CF83_440_9

A très bientôt pour la fin, on en voit le bout….

Publicités

Publié 20 août 2007 par pyoffshore dans Trucs et astuces

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :